Rechercher un carreleur

Les carreleurs, ces experts du revêtement et de la construction, démontre son savoir-faire par ses réalisations. Voici ce qu’il vous faut savoir sur le métier de carreleur.

Qu’est-ce qu’un carreleur ?

Le carreleur est un ouvrier professionnel spécialisé dans l’habillement des surfaces extérieures et intérieures laissées nues par les maçons et les plâtriers. Il intervient lorsque les travaux du gros œuvre sont finis. Toutes ses réalisations sont aussi coordonnées avec celles du plombier, du chauffagiste, de l’électricien et du peintre dans les travaux de bâtiments et d’extérieur.

Que ce soit dans une nouvelle construction, en rénovation ou en création, le carreleur reste un professionnel de la finition. Les revêtements posés sont généralement faits en carreaux, mais ils peuvent aussi être en marbre, en faïence, en terre cuite, en grès…

La pose des revêtements doit suivre une technique d’apposition bien définie tout en veillant à ce que le résultat soit beau, équilibré et cohérent avec les demandes des clients. Il peut aussi être amené à réaliser des dessins plus ou moins artistiques toujours selon les exigences des clients. Le carreleur se doit aussi donc d’être un bon décorateur.

Avant cette pose, cet artisan est aussi le préparateur des supports des revêtements qu’il va poser. C’est d’ailleurs lui aussi qui va s’occuper de la réalisation de la chape de ciment. Cet expert doit aussi respecter tous les normes de sécurité et d’hygiène en vigueur lors de l’exercice de son métier.

Les principaux travaux réalisés par un carreleur ?

Le carreleur revêt de carreaux les surfaces et les façades intérieures comme extérieures. Ces carreaux peuvent être faites dans de nombreux matériaux comme la faïence, le grès, le marbre, le verre… Durant l’exercice de son travail, il peut être amené à lire des plans et des relevés, réaliser des coffrages, une chape de béton, des enduits et des mortiers…

Cet artisan doit au préalable relever les mesures exactes de la surface à revêtir et effectuer des tracés pour assurer un alignement parfait des carreaux à poser. Il va ensuite préparer cette surface à carreler puis y installer une chape en béton. Cette chape en assure l’étanchéité.

La pose des carreaux peut se faire suivant diverses techniques :

  • La technique dite scellée qui consiste à poser les carreaux généralement de dimensions élevées, à même la chape tant que celle-ci est encore humide ;
  • La technique dite collée : c’est le procédé le plus fréquemment utilisé et qui consiste à coller les carreaux sur la surface à revêtir à l’aide d’un mortier colle. Cette surface doit cependant être parfaitement plane et sèche. Les jointures sont ensuite réalisées avec du ciment teinté. Le carreleur termine par un nettoyage et un ponçage du carrelage réalisé.

Outre ses tâches, le carreleur doit également être un bon décorateur. Il est aussi garant de l’esthétique final de ses réalisations.

Comment devenir carreleur ?

L’exercice de la fonction de carreleur nécessite un minimum de connaissances de ce domaine. Il faut donc détenir au moins un CAP carreleur-mosaïste. Ce certificat accessible dès la 3e est obtenu à l’issue d’une formation s’étalant sur 12 à 24 mois. Elle est constituée de deux branches d’enseignement : générale (mathématiques, histoire, géographie, français…) et professionnel (lecture de plan, relevés, réalisation de chape de béton, technologie des matériaux…).

Après l’obtention de ce certificat, l’aspirant peut continuer pour passer l’un des brevets suivants :

  • Le BAC Pro Aménagement finition : Il clôt une formation de deux ans et permettant de consolider ses compétences professionnelles. Le diplômé peut alors exécuter et conduire des travaux de finition sur des chantiers neufs ou de réhabilitation ;
  • Le BP carreleur-mosaïste : Il s’obtient aussi après le CAP en suivant une formation durant au moins deux ans. Elle permet aux étudiants d’acquérir des connaissances plus approfondies pour pouvoir occuper des postes plus qualifiés ou de management. Il est recommandé aux personnes désirant monter leur propre entreprise artisanale de carrelage, de passer ce brevet professionnel ;
  • Le BM carreleur-mosaïste : ce brevet de maîtrise n’est accessible que pour les carreleurs ayant au moins un diplôme de baccalauréat et quatre années d’exercice à leur actif. Les carreleurs ayant un CAP peuvent aussi y prétendre s’ils justifient d’au moins cinq années d’exercice. Il est conseillé aux candidats pensant monter leur propre entreprise de passer ce brevet de maîtrise.

Quels sont les tarifs habituels d’un carreleur ?

Un carreleur peut facturer ses prestations par heure ou par m2. Même si cet artisan peut fixer à sa guise le tarif, celui horaire varie en général entre 30 € et 50 €. Le tarif horaire moyen d’un carreleur est donc de 40 €.

Le tarif horaire est cependant peu utilisé, car les carreleurs facturent souvent suivant les surfaces carrelées. Il est en effet, assez difficile d’apprécier en combien d’heures ils pourront revêtir une surface donnée.

Le tarif par m2 varie quant à lui de 25 € à 60 €. Le tarif moyen par m2 est donc toujours de 40 €. Il est plus facile à appréhender, car il dépend de la surface à carreler.

Il est aussi possible que le carreleur facture ses prestations au forfait. Il se déplace donc sur les lieux et estime le coût de tous les travaux requis. S’il est amené à réaliser une chape en béton, carreler la surface…, cet ouvrier peut proposer un prix forfaitaire.

Ce coût global couvre tous les travaux qu’il doit réaliser pour le carrelage demandé. Le client n’a donc plus à se soucier du temps passé ni de l’étendue de la surface à carreler. Ce tarif forfaitaire est généralement le plus avantageux pour les clients.

Carreleurs par région

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val de Loire

Corse

Grand-Est

Hauts-de-France

Ile-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Départements d’outre Mer