Rechercher un maçon

Le métier de maçon fait partie des plus connus de ceux du BTP. Faisons un tour d’horizon de ce métier de maçon.

Qu’est-ce qu’un maçon ?

Le maçon garantit la qualité de l’enveloppe et de la structure des bâtiments en dehors de celle des éléments de construction en bois. Il peut intervenir aussi bien sur un chantier de bâtiment neuf, que sur celui d’un chantier de rénovation d’anciennes constructions.

En tant que professionnel de la maçonnerie, cet ouvrier doit respecter les plans précis et des règles très rigoureux de la fondation à l’assemblage du bâtiment en passant par le dosage des produits liants. L’installation des cloisons et la mise en place des blocs fenêtres font partie de ces missions.

Il connaît tous les secrets du terrassement et du dallage et se doit de maîtriser les techniques traditionnelles et celles plus récentes des machines utilisées dans la maçonnerie.

Chaque maçon peut travailler en solo en étant son propre chef ou en équipe dirigée par un chef de chantier. Il peut d’ailleurs décider de monter sa propre entreprise de bâtiment. Noter que son salaire change nettement qu’il soit un employé dirigé par un chef de chantier ou qu’il ait sa propre entreprise de maçonnerie.

Quels sont les principaux travaux réalisés par un maçon ?

Le maçon s’occupe essentiellement des travaux de gros œuvre. C’est lui qui met en place les éléments porteurs de tout le bâti. De ce fait, il va devoir préparer et installer les fondations, les murs et les cloisons. C’est encore lui qui assure le coulage des dalles, la pose des planchers.

Lors d’une construction traditionnelle, le maçon installe les éléments de l’ossature du bâtiment en utilisant des liants comme le ciment, la colle ou le mortier. Tout au long de ses activités, cet artisan doit veiller à respecter les directives du géomètre ainsi que les plans qui lui sont remis comme pour les niveaux et l’aplomb. La pose de panneaux préfabriqués et de blocs de fenêtres lui échoit aussi.

Lots d’une construction industrielle, le maçon utilise des armatures pour le ferraillage. L’installation et la réalisation de coffrages et de moules nécessaires pour la fabrication de béton, des sols font également partie de ses missions. La pose de tous les éléments requis pour assurer le maintien de l’enveloppe lui incombe aussi. D’ailleurs les enduits extérieurs relèvent aussi de leurs compétences.

Dans certaines régions, un maçon peut aussi assurer la fonction de couvreur et même de charpentier. En effet, il se doit de maîtriser tous les domaines de la construction, et ce, de la fondation à l’assemblage.

Comment devenir maçon ?

Il n’est pas exigé d’avoir un diplôme pour accéder au métier de maçon. Les entreprises apprécient toutefois plus les candidats qui ont suivi un minimum de formation dans le domaine. Il existe de ce fait, plusieurs formations permettant d’y prétendre.

L’apprentissage étant le meilleur moyen de maîtriser ce métier, il est recommandé d’opter pour l’alternance. Cette voie permet de se familiariser rapidement avec la maçonnerie tout en obtenant une expérience professionnelle. L’alternance est accessible à partir de la 3e en choisissant un contrat d’apprentissage.

Il existe plusieurs diplômes permettant d’investir les chantiers de maçonnerie dont le CAP maçon, le BP maçon, le Bac pro maçon et le BTS bâtiment. Pour les aspirants de niveau CAP, ils peuvent prétendre à un CAP maçon, un CAP constructeur d’ouvrages en béton armé. Ceux de niveau Bac peuvent passer le :

  • Bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre,
  • Bac pro interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie,
  • BP maçon,
  • BP métiers de la pierre,
  • BP métiers de la piscine,
  • TP (titre professionnel) maçon du bâti ancien,
  • TP maçon spécialisé en pierre calcaire,
  • TP chef d’équipe gros œuvre.

Les bacheliers ayant deux années d’études supérieures à leur actif et postulant à ce poste peuvent passer le BTS bâtiment. Ce diplôme est notamment conseillé pour les postulants voulant créer leur propre entreprise.

Quels sont les tarifs habituels d’un maçon ?

Les tarifs pratiqués par un maçon varient selon les travaux à effectuer, l’ouvrier approché, le coût de la main d’œuvre, la région. Il peut facturer ses prestations par m2 ou par heure travaillée ou en forfait.

Le prix horaire moyen pratiqué par un maçon est de 35 € à 65 € hors taxe. Mais lorsqu’il s’agit de gros œuvre, la facturation se fait généralement par mètre carré ou mètre cube. Il faut préparer un budget de 60 € à 70 € hors taxe par mètre carré pour des constructions en béton et un budget de 50 € à 55 € hors taxe par mètre carré pour élever des murs que ce soit en parpaings ou en briques.

La construction d’une chape ou d’une dalle coûte dans les 35 € à 45 € le mètre carré.

Un maçon peut aussi être appelé pour démolir un mur dans le cadre d’un réaménagement d’intérieur. Ce travail est facturé normalement dans les 20 € à 80 € le mètre cube.

Pour ouvrir un mur, un maçon demande en général dans les 1 500 € à 2 000 €.

Il faut prévoir dans les 1 000 € à 1 200 € hors taxe par mètre carré pour la réalisation de fondations d’une habitation individuelle. La création d’une dépendance coûte normalement dans les 450 € à 750 € hors taxe selon la technique et les matériaux utilisés.

Le coût de la main d’œuvre fluctue suivant le prix des équipements utilisés et la difficulté des tâches à réaliser.

Maçons par région

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val de Loire

Corse

Grand-Est

Hauts-de-France

Ile-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Départements d’outre Mer