ouvrier en train de travaillerLa maçonnerie constitue la base de la construction dans le domaine du bâtiment. Elle désigne généralement un assemblage d’éléments. Le terme s’est ensuite appliqué aux différentes tâches relatives à l’édification d’un bâtiment. Ainsi, les travaux de finition et de revêtement viennent s’ajouter à la construction proprement dite.

En quoi consiste la maçonnerie ?

Littéralement, la maçonnerie signifie l’art de construire un bâtiment grâce à l’assemblage de matériaux élémentaires. On utilise pour cela des briques, des moellons ou des blocs de béton pour former des murs. On emploie aussi le terme de maçonnerie pour nommer l’élément ainsi formé. On parle alors de fondation en maçonnerie de moellons, de murette en maçonnerie de briques. Le nombre d’éléments sur la largeur d’une rangée ou assise détermine l’épaisseur du mur. Pour obtenir un alignement bien droit, le maçon utilise une corde. Les assises sont entassées suivant un alignement vertical grâce à une corde à plomb. Les éléments sont liés entre eux par un mortier. Il s’agit du mélange constitué du liant, d’agrégats et d’eau. Pour servir de liant, on utilise de l’argile, de la chaux, du plâtre ou du ciment. Pour former le mortier, on ajoute généralement du sable. Récemment, on emploie de la colle pour assembler des briques à isolation répartie.

Outre l’assemblage du mur, la construction fait intervenir d’autres éléments essentiels. Des poteaux, généralement en béton armé, se dressent aux différents coins pour renforcer la stabilité. Des linteaux en béton ou en bois dur soutiennent les portions de maçonneries au-dessus des portes et fenêtres. Des poutres de béton armé servent à supporter les murs situés en étage. Ces travaux nécessitent la conception de coffrages et la mise en place d’échafaudages appropriés.

Les principaux usages de la maçonnerie

Pour la réalisation d’une construction neuve, les travaux commencent toujours par la maçonnerie de grosses œuvres. Elle constitue l’ossature du bâtiment à construire. La maçonnerie de grosses œuvres comprend la fondation, les dalles, les murs porteurs et les murs d’isolation. Les murs de soutènement externes pour éviter les affaissements de terrain font aussi partie des gros œuvres. Le maçon se charge ensuite des travaux de second œuvre ou de finition comme le revêtement et les enduits. Les ouvrages maçonnés font aussi partie de la maçonnerie de second œuvre. Il s’agit des escaliers, de la cheminée et des différents parements.

La maçonnerie intervient aussi dans les travaux de réaménagement interne. Cela inclut la démolition de murs externes ou internes, le murage de certaines ouvertures. Cela peut aussi comprendre l’ouverture de certains murs pour une nouvelle organisation de l’espace.

Les travaux peuvent aussi concerner l’extension d’un bâtiment. Pour cela, on peut procéder à la création d’une dépendance reliée au bâtiment principal. Si une extension en surface n’est plus faisable, on a recours à une surélévation. Selon la capacité de support prévue dans la construction initiale, on peut ajouter un étage de maçonnerie. Pour cela, il est nécessaire de rallonger les poteaux et d’insérer des chainages sur les murs. Des matériaux plus légers comme le bois sont parfois utilisés pour éviter une surcharge de l’ossature.